Tous les articles par Stéphane Sordet

Laurent Letassey « A »

Laurent Letassey
« A »
IMD
Collection Jérôme Laran
Ref : IMD826
Niveau 3ème cycle court / Durée ~ 00:07:30 / Genre classique
Pour saxophone alto et piano
notre avis

Cette œuvre originale de Laurent Letassey est une composition dédiée à Jérôme Laran. Déclinées en plusieurs versions, IMD nous propose ici la version saxophone alto et piano.
Débutant par une cadence, intitulée « la colère », Laurent Letassey propose deux cadences différentes, une courte et plus simple, une plus étoffée et d’un niveau plus avancée (cf vidéo ci dessous), dont le caractère de la colère est bien représenté.
Le compositeur utilise un appel comme tête de thème et caractérise des petites sections musicales par des termes qui définissent implicitement les couleurs musicales des parties qui seront présentées.
Ainsi, après la colère, le compositeur nous plonge tour à tour dans la discorde, l’écoute, la fatigue et l’abattement, le questionnement, le courage, et pour terminer la légèreté.
Chaque partie est vraiment spécifique, tout en gardant une unité thématique et stylistique.
La partie « discorde » est une section enlevée, rythmique faisant la part belle à une technicité fluide et vive.
A l’écoute cette œuvre débute avec des sections vives et se termine avec des sections plus calme.
Le saxophone passe d’un état de colère, de nervosité, de fébrilité à un état de calme et de volupté…
Mais le travail technique des parties est à chaque fois aussi intense, que ce soit du point de vue technique digitale, ou du point de vue de la justesse, de l’homogénéité du son, des harmoniques ou des phrasés.
Cette composition est très intéressante pédagogiquement, elle permet de réaliser un travail musical et technique approfondi sur une durée d’œuvre courte, variée et très bien pensée pour notre instrument.
Mon avis : une belle réussite !

Stéphane Sordet

Victor Mathurin Buot Morceau d’élévation

Victor Mathurin Buot
Morceau d’élévation
Cerbère Editions
Ref : SBE 310
Niveau milieu 2nd cycle / Durée ~ 00:03:00 / Genre classique
Pour saxophone alto et piano (réduction)
notre avis
Ce contenu est pour les membres uniquement. En adhérant à l’A.SAX, je recevrai : Ma carte d’adhérent avec mon identifiant et mon mot de passe pour naviguer librement sur www.asax.fr

Mathurin Victor Buot (1822 – 1883) :

Chef de musique du Régiment d’Artillerie à cheval de la Garde Impériale (puis Nationale), du 2° Régiment de Dragons puis du 98° Régiment d’Infanterie de Ligne.
Compositeur et arrangeur Français né à Strasbourg le 15/8/1822.
Il se marie à Rennes le 6 octobre 1847 avec Julie Pongérard, et aura une fille : Maria en 1849.
Chevalier de la Légion d’Honneur le 17 juillet 1866. Retraité en juin 1871 – Il meurt à Menton le 18 septembre 1883.
Ses prénoms de l’état civil : Mathurin Victor sur l’acte de naissance, sont inversés en Victor Mathurin sur l’acte de décès (son nom d’usage était Victor, semble-t-il).
Parmi ses œuvres, figurent la Tyrolienne variée, l’Air varié sur Le Carnaval de Venise (d’après Victor Massé), tous deux pour saxophone alto mib avec accompagnement de piano et publiés par Evette et Schaeffer, mais aussi l’Idylle-polka La Chanson des nids, pour 2 clarinettes avec piano, ainsi que l’opéra-comique Les noces Bretonnes, représenté au Casino de Dunkerque en août 1863.
Le Morceau d’élévation est une des rares partitions concertantes pour saxophone qui ont eu l’honneur d’être éditées au XIX° siècle. Cette courte pièce publiée par Goumas en 1880 sous le n° 1420 bis, est écrite pour saxophone alto soliste “avec accompagnement de piano, orgue ou Harmonie ad lib”. Elle est imprimée par Ghéluve. La partition de l’édition originale semble ainsi suggérer plusieurs versions possibles : saxophone alto solo et piano (ou orgue), sax et harmonie, voire saxophone, orgue (piano) et harmonie.
Dans la liturgie catholique, l’élévation est la mise en évidence du pain et du vin lors de la messe, au moment de leur consécration dans l’eucharistie.
Auteur de nombreuses musiques militaires, de valses et polkas pour piano, Buot propose avec cette œuvre un chemin plus spirituel, qui correspond à l’une des fonctions des harmonies et fanfares du XIX° siècle : l’accompagnement de moments significatifs de l’office religieux. C’est probablement cette vocation de la pièce qui explique la présence de l’orgue comme “accompagnement” possible du soliste, avec ou sans orchestre à vent : l’instrument est généralement présent dans les lieux de culte. On peut imaginer que la présentation de la partition de l’édition originale avec le soliste sur la première ligne, l’orgue sur les deux suivantes et l’orchestre en-dessous, pouvait aussi inspirer l’organiste pour ses registrations, surtout quand l’œuvre était interprétée en duo.

Stéphane Sordet

Jérôme Naulais Ballade à Soho

Jérôme Naulais
Ballade à Soho
Sempre Più Editions
Ref : SP0328
Niveau milieu 1er cycle / Durée ~ 00:03:00 / Genre classique
Pour saxophone alto et piano
notre avis

Cette courte composition de Jerôme Naulais

Ce contenu est pour les membres uniquement. En adhérant à l’A.SAX, je recevrai : Ma carte d’adhérent avec mon identifiant et mon mot de passe pour naviguer librement sur www.asax.fr
Stéphane Sordet

Eric Ewazen A song from the heart

Eric Ewazen
A song from the heart
Theodore Presser Company
Ref : 114-41777
Niveau milieu 2ème cycle / Durée ~ 00:05:30 / Genre classique
Pour saxophone alto et piano
notre avis

À l’origine composé pour la Trompette et le Piano,

Ce contenu est pour les membres uniquement. En adhérant à l’A.SAX, je recevrai : Ma carte d’adhérent avec mon identifiant et mon mot de passe pour naviguer librement sur www.asax.fr
Stéphane Sordet

Emmanuel Lerouge – Emile Lukas Mystic Rave

Emmanuel Lerouge – Emile Lukas
Mystic Rave
Robert Martin
Collection Philippe Geiss
Ref : R5788M
Niveau 2ème cycle / Durée ~ 00:04:41 / Genre contemporain
Pour saxophone alto, bande son (et danse ad lib)
notre avis
« De cithares voluptueuses en variations électro nerveuses, Mystic Rave façonne un pas de deux sensuel et exalté, un corps à corps incandescent où instruments acoustiques et beats effrénés s’invitent et se répondent inlassablement.»
Ce contenu est pour les membres uniquement. En adhérant à l’A.SAX, je recevrai : Ma carte d’adhérent avec mon identifiant et mon mot de passe pour naviguer librement sur www.asax.fr
Stéphane Sordet

Emmanuel Dandin Sax Games

Emmanuel Dandin
Sax Games
La Fabrik’à Notes
Ref : FàN 00040
Niveau 3ème cycle / Durée ~ 00:105:30 / Genre classique
Pour quintette de saxophones (S,A,A,T,B)
notre avis

Cette composition originale pour quintette de saxophones est écrite en 4 mouvements qui s’enchainent.

Ce contenu est pour les membres uniquement. En adhérant à l’A.SAX, je recevrai : Ma carte d’adhérent avec mon identifiant et mon mot de passe pour naviguer librement sur www.asax.fr
Stéphane Sordet

Robert Lemay Quelques tranches de temps (Version B)

Robert Lemay
Quelques tranches de temps (Version B)
Note en Bulle Editions
Ref : NeB 57
Niveau 3ème cycle / Durée ~ 00:11:00 / Genre contemporain
Pour saxophone soprano, flûte traversière et clarinette
notre avis

Robert Lemay est un compositeur canadien qui connais parfaitement le saxophone, il a collaboré avec de nombreux artistes et pédagogues reconnus tel que Jean-Michel Goury, Serge Bertocchi, Daniel Gautier, Jean-Marie Londeix, Jean-François Guay, Jeffrey Vickers, Kenneth Tse…
Passionné par le cinéma, la peinture, la photographie, l’écriture de Robert Lemay est très visuelle, elle se traduit par des plans sonores et des dispositions scéniques qui rendent l’écoute spatialisée.
Dans cette œuvre « Quelques tranches de temps », l’aspect visuel du son en est le liet motif.
La pièce s’inspire d’une photo en 360 degrés que le compositeur a vu en 2000. À cette époque, le photographe devait mettre des caméras autour du sujet et prendre de nombreuses photos en même temps : ce qui rendait un résultat jamais exactement ensemble.
Chacune des photos représentait une “tranche de temps”, d’où le titre “Quelques tranches de temps”. Et ensemble, ces photos donnent l’impression de quelque chose de suspendu dans le temps. La disposition scénique des musiciens au début est une métaphore de ces photos.
Mais non seulement la métaphore est dans la disposition scénique, mais aussi dans l’aspect musicale où les phrases se chevauchent, se superposent et s’enchainent d’un instrument à l’autre de façon décalé ou non… comme les photos décalées qu’a vu le compositeur.
Dans une deuxième partie de l’œuvre, le temps est une matière plus linéaire ou rythmique, les décalages se ressentent de moins en moins, le travail rythmique des trois voix donne une cohérence musicale et une densification du discours.
Cette œuvre est intéressante aussi bien du point de vue mélodique et musicale que du point de vue saxophonistique, en effet posséder dans son répertoire pédagogique (ou non) une œuvre comme celle-ci permet aux saxophonistes de se confronter aux autres instruments et de réaliser pleinement un travail de musique de chambre, allié à un travail scénique.
La création de la version B a eu lieu au Cortona Sessions for New Music à Cortona, Italie, en juillet 2017 par le trio International Counterpoint

Mon avis : œuvre à posséder dans sa bibliothèque, idéale pour des concerts de musique de chambre de troisième cycle… ou pour des concerts professionnels

découvrez la partition Quelques tranches de temps ici


Stéphane Sordet

Alex Nante Trois Nocturnes hommage à Debussy

Alex Nante
Trois Nocturnes hommage à Debussy
Ref : 29 363 HL
Niveau 3ème cycle / Durée ~ 00:12:10 / Genre classique
Pour saxophone soprano et piano
notre avis

Claude Debussy est considéré par les historiens de la musique

Ce contenu est pour les membres uniquement. En adhérant à l’A.SAX, je recevrai : Ma carte d’adhérent avec mon identifiant et mon mot de passe pour naviguer librement sur www.asax.fr
Stéphane Sordet

Kevin Juillerat Arche – …et d’un son, la voix

Kevin Juillerat
Arche – …et d’un son, la voix
Editions Note en Bulle Editions
Ref : NeB 47
Niveau milieu 3ème cycle / Durée ~ 00:05:30 / Genre contemporain
Pour deux saxophones identiques
notre avis

Le dernier opus de Arche est plutôt destiné à des grands élèves. Cette œuvre s’articule sur des matériaux compositionnels variés et sur un processus de transformation du son répété (attaque), en un matériel plus diffus et long… attaque résonnance.
Les deux musiciens ne font qu’un, les notes répétées s’enchainant tour à tour, se mélangeant et se confondant. Puis le matériel devenant moins « répétitif », le compositeurs travail sur l’écho, sur le prolongement d’un son vers l’autre, sur l’intemporalité (parfois nous entendons des réminiscences de raga indien). Les ruptures incessantes provoquées par le compositeur créés une forme de dramaturgie qui nous emmène vers un climax et un paroxysme jubilatoire… à l’écoute nous souhaiterions que cela ne s’arrête pas… mais dans un dernier cri gelé… la musique se poursuit dans le silence de la fin du cycle.
Le rythme de cette composition est presque littéraire, nous faisant à la fois penser aux longues phrases descriptives d’un John Irving, d’un Thomas Bernhard, ou les phrases « cut » d’un Philippe Djian ou David Foenkinos.
Pour conclure cette série, Kevin Juillerat nous offre un final dont on aurait envie qu’il ne s’arrête pas…
Vivement une prochaine série !
La gravure et la présentation de Note en Bulle Editions est toujours aussi réussie, une œuvre aussi belle à voir sur le papier qu’à déguster avec les oreilles.

Mon avis : une merveille !

extrait de la partition

Stéphane Sordet