Association des SAXophonistes

Michael Alizon – Expanding Universe Quintet

Expanding Universe Quintet
ASSOCIATION COLLECTIF OH
ref : COH0010
octobre 2020
durée 63 min environ
notre avis

Michael Alizon est professeur au CRR de Strasbourg dans le Département Jazz et Musiques Improvisées.
Nous le retrouvons au saxophone ténor et soprano au côté de Jean-Charles Richard (saxophone baryton et soprano), Benjamin Moussay et Jozef Dumoulinaux aux synthétiseurs et électronique (Rhodes, synth, elec) et Franck Vaillant à la batterie pour former le Expanding Universe Quintet.
Michael Alizon et Jean-Charles Richard… un duo de saxophonistes qui va de suite nous marquer à la première écoute de ce CD : une très belle alchimie des deux sonorités, un phrasé en symbiose, une justesse parfaite.

Avec ce quintette, il suffit de fermer les yeux et de se laisser transporter dans des univers riches, dans des styles très différents et tellement maitrisés. L’association de ces 5 musiciens est une réussite parfaite (avec une instrumentation originale), et qui donne à ce CD une brillance, une clarté et nous fait profiter d’un énorme voyage dans l’espace et dans l’univers infini de la musique qui nous est proposée.

Expanding Universe Quintet est le titre éponyme du CD.
Les musiciens cherchent à nous plonger dans cet univers inconnu de l’espace : « L’univers est un espace infini où s’entrechoquent tous les hasards. Les parallèles entre exploration spatiale et univers sonores sont nombreux, et sont une source d’inspiration inépuisable. Impulsée par les photographies de la sonde Hubble, la musique d’Expanding Universe Quintet en évoque l’essence, dans ses explorations écrites et improvisées, tout en évitant des identifications ou des références trop évidentes. Explorations timbrales, rythmiques, sons antigravitationnels, grooves à la fois urbains et aériens, parfois en apesanteur huit titres pour placer l’auditeur sur orbite ! »
Les magnifiques mélopées des deux saxophonistes se mélangent aux couleurs électriques voir electro des synthétiseurs. L’invitation au voyage se prolonge avec des écritures traditionnelles et des couleurs plus contemporaines et dissonantes. La force de ce quintette se trouve dans la formation… duo de saxophones, duo de synthétiseurs/Rhodes, batterie.
Dès le premier titre « signal immuable » nous comprenons que ce CD est construit sur les mélanges des cultures, des styles qui font la richesse des musiciens d’aujourd’hui, surtout quand ceux-ci les maîtrisent, et avec ce quintette c’est le cas.

Soulignons Jozef Dumoulin et Benjamin Moussay, qui emporte le quintette avec leurs synthétiseurs et Fender Rhodes vers des styles de jazz allant du jazz rock (nous faisant penser à Sixun des années 90) jusqu’à des sons plus modernes et electro, allant de sonorité les plus suaves telles de douces vibrations, à des espaces frénétiques et rock au possible.
La batterie de Franck Vaillant est la jonction entre les deux duos, il est le socle de ce quintette, et les porte à bout de baguettes.
Dans les titres de Michael Alizon (toutes les compositions sont de lui), il y a une forme de tranquillité, de sérénité, presque d’apaisement mais aussi une pointe de nostalgie, de lamentation qui contraste avec les éléments Rock/jazz Rock/electro apporté par les autres musiciens.

Ce CD est un magnifique voyage, que nous avons envie de prolonger… l’écoute à l’infini

Stéphane Sordet

%d blogueurs aiment cette page :