Une histoire du saxophone par les méthodes parues en France : 1846-1942

null
Une histoire du saxophone par les méthodes parues en France : 1846-1942
Sous la direction de Pascal Terrien
276 pages – EAN 9782752102362 – Réf. DLT2428 – Prix France : 25€ T.T.C.

pdf Télécharger le bon de commande de l’éditeur

Pascal TERRIEN — Comme nous le confirme déjà un certain nombre de retours extrêmement positifs, cet ouvrage, tout en proposant une perspective originale de l’histoire du saxophone, remet en cause certaines idées reçues dans le milieu de l’enseignement saxophonistique. En même temps, il est le fruit d’une collaboration entre professeurs de saxophone qui se sont investis dans une démarche de recherche et qui ont ainsi progressé dans la connaissance de la pédagogie de leur instrument. J’ai été très heureux de guider et superviser ce travail de très longue haleine, d’avoir bénéficié du soutien indéfectible de la direction du département pédagogie du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, et de la participation très active de Gilles Tressos, le didacticien saxophone du département.

Pascal TERRIEN est Maître de conférences à Aix-Marseille Université (UMR ADEF) et Professeur de sciences de l’éducation au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Gilles TRESSOS — Je pense que cet ouvrage a plusieurs qualités, il permet :

  • D’abord, de rendre visible, palpable, le travail des étudiants en formation pédagogique au C.N.S.M.D.P. Publier un ouvrage à partir de recherches personnelles réalisées dans le cadre de ses études est pour un étudiant riche en expérience.
  • D’identifier clairement le niveau attendu de réflexion et de recherche personnelle en matière de formation pédagogique au niveau Master.
  • D’apporter des connaissances à caractère historique sur l’instrument à travers son enseignement et comprendre comment le saxophone s’est forgé cette identité sonore, de répertoire…
  • Pour un jeune enseignant, de susciter son propre questionnement sur sa pédagogie à l’approche d’examens ou concours professionnels.

Gilles TRESSOS est membre du Quatuor de saxophones Habanera, il enseigne le saxophone au Conservatoire à Rayonnement Régional de Poitiers, il est chargé d’un module de didactique au sein du département Formation à l’enseignement au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et professeur référent, coordinateur au Centre d’Etudes Supérieures Musique et Danse de Poitou-Charentes.

_______________

L’A.SAX — Comment s’est créée l’équipe de recherche qui a signé cet ouvrage ?

Pascal TERRIEN — Lors d’un cours de Sciences de l’éducation du lundi au C.N.S.M.D.P., j’avais lancé un travail sur le contenu des préfaces des méthodes parues entre 1800 et 1850, mais pour le saxophone, nous avions déplacé les dates entre 1840 et 1890. Les étudiants saxophonistes étaient persuadés que tout avait été écrit sur la question suite à l’ouvrage de Jean-Marie Londeix. Lors de la pause de ce cours, j’ai croisé Gilles Tressos qui s’est naturellement associé à notre travail. Après le compte rendu fait par les étudiants saxophonistes et l’étudiant clarinettiste, je les ai conviés à venir constater à la Bibliothèque Nationale de France si leur réponse était suffisante et satisfaisante. Nous nous sommes donc rendus tous les six au département musique de la B.N.F., et les étudiants ont pu constater dans les fichiers « saxophone », « méthodes pour instruments », ou « musique d’ensemble », que certains ouvrages avaient été « oubliés ». L’idée nous est venue de faire un pointage systématique en complément du travail déjà considérable de Jean-Marie Londeix. Dès lors, une méthodologie s’est mise en place, et la répartition du travail s’est naturellement faite entre nous sous ma responsabilité et avec l’aide et la collaboration précieuse de Gilles Tressos. Deux des étudiants du groupe ont ensuite décidé de faire leur mémoire de C.A. sur leur axe de recherche.

L’A.SAX — L’ensemble des ouvrages cités est-il accessible au public ?

Pascal TERRIEN — Oui, en allant à la bibliothèque du département Musique de la B.N.F., à la Médiathèque Hector Berlioz du C.N.S.M.D.P., mais aussi dans certaines bibliothèques de Conservatoires à Rayonnement Régional, bibliothèques municipales et autres. Contrairement à l’idée reçue, les bibliothèques regorgent de trésors cachés.

L’A.SAX — La parution de cet ouvrage était attendue dans le milieu du saxophone. Envisagez-vous une poursuite du travail sur des méthodes plus récentes ?

Pascal TERRIEN — Nous envisageons avec Gilles un second volume sur les méthodes parues en France depuis 1942 et les questions pédagogiques et didactiques que posent ces ouvrages. Un des étudiants saxophonistes a commencé un travail sur un corpus de 10 ouvrages, mais à ce jour, rien n’est encore fait. Nous prenons le temps de la réflexion car c’est un travail considérable.