Archives de catégorie : Saxophone seul

Six Solos Sonatas and Partitas BWV1001-1006

« Six Solos Sonatas and Partitas BWV1001-1006 »
Jean-Sébastien BACH – arrangement Paul WEHAGE
Éditions Musik Fabrik
Niveau début 3CL / Genre classique – transcription
Pour saxophone seul
notre avis
Paul Wehage nous propose un arrangement de 6 sonates et partitas de J.-S. Bach. 
Bach a composé ces pièces en 1720, alors qu’il était au service du prince Léopold d’Anhalt-Cöthen en tant que Kapellmeister. Ces pièces sont contemporaines des suites pour violoncelle. 
Ce recueil peut servir de base pour un travail autour de la musique baroque, du phrasé de cette époque, et des pièces solos de J.-S. Bach (comme les suites pour violoncelle).
 Certains textes sonneront mieux que d’autres, et ceci en fonction de la complexité d’écriture, il est difficile pour un instrument comme le saxophone de faire sonner les appoggiatures, les différents coups d’archets, l’aspect polyphonique…
 Attention à la complexité rythmique, aux nombreux harmoniques, aux appoggiatures…

Mon avis : ne remplace pas la version originale.

Stéphane Sordet

Volubilis

« Volubilis »
Thomas Daniel SCHLEE
Éditions Combre
Niveau début 3CC / Durée ~ 00:03:40 / Genre classique / Réf. C06474
Pour saxophone alto
notre avis
Pièce pour saxophone seul, écrite sous forme d’une improvisation.
Rythmiquement difficile.
Il y a un gros travail mélodique, de phrasé, et de recherche de couleurs.
Travail sur les nuances, le soutien et sur les attaques pianissimo dans les graves.
Quelques harmoniques, articulations simples (généralement legato).

Stéphane Sordet

Hommage à Duras

« Hommage à Duras »
Paul WEHAGE
Éditions Musik Fabrik
Niveau début 3CL / Durée ~ 00:07:00 / Genre classique
Pour saxophone alto seul
notre avis
Voici une belle pièce pour saxophone solo qui nous promènera dans l’univers du théâtre et de la littérature, et dans des ambiances très différentes.

Cette pièce est une commande d’une musique de scène de Claire Deluca, comédienne connue pour son association avec Marguerite Duras. Cette œuvre a servi à illustrer un spectacle intitulé « Nevers », adaptation des annexes au scénario du film d’Alain Resnais « Hiroshima mon amour ».

Dans « Nevers », une femme raconte à un étranger son amour pour un soldat allemand dans la France occupée, la mort de ce soldat et ce qu’elle vécu ensuite. La musique exprime des émotions très fortes que la femme traverse, de l’amour au deuil, ceci à travers des souvenirs.

La musique exprime ces souvenirs, tels des réminiscences. Ce qui explique les nombreux changements de caractères, de mouvements et d’atmosphères.

Cette pièce est difficile, aussi bien du point de vue technique (nombreux harmoniques, passages rythmiques et certains traits difficiles), que du point de vue musical.

Elle pourra faire un lien entre la classe de saxophone et la classe d’art dramatique, être jouée avant ou après « This burning sun of grief and memory » du même auteur et utilisée pour la même pièce.

Stéphane Sordet