Archives de catégorie : Ressources

French saxophone – 20th Century Music for Saxophone & Orchestra

« French saxophone – 20th Century Music for Saxophone & Orchestra »
Münchner Rundfunkorchester – Manfred NEUMAN – Dominique TASSOT
Audite
Support disque / Genre classique / Réf. 97.500
Composition Jean Absil, André Caplet, Marius Constant, Claude Debussy, Henri Tomasi

notre avis
Voici un magnifique disque saxophone alto et orchestre offert par Dominique Tassot (saxophone alto), Manfred Neuman (chef d’orchestre) et le très bon Münchner Rundfunkorchester, présenté malheureusement avec beaucoup de retard !

Doté d’un très bon livret explicatif et historique, ce disque offre un son d’orchestre, une musicalité et une homogénéité sonore avec le saxophone de grande qualité, accompagné par un enregistrement du disque irréprochable.

Toutes ces qualités ajoutées à l’importance de quatre « premiers enregistrements dans leur version originale » font du travail réussi de Dominique Tassot une indispensable mise en valeur du répertoire historique saxophone classique.
Le Concerto d’Henri Tomasi, la Légende d’André Caplet, la Fantaisie-caprice op 152 de Jean Absil, et la Musique de Concert de Marius Constant, sont donc des « premières enregistrements avec orchestre ou ensemble dans leur version originale ». Le disque est clôturé par la Rapsodie de Claude Debussy.

Un disque à écouter et à faire partager aux élèves et musiciens curieux de découvrir l’utilité de la relation entre le saxophone et l’orchestre, comme Hector Berlioz décrivait :
« Son principal mérite, selon moi, est dans la beauté variée de son accent, tantôt grave et calme, tantôt passionné, rêveur ou mélancolique, ou vague […] »

Jean-François Becquaert

Ti-bo Rag

« Ti-bo Rag »
Paul WEHAGE
Éditions Musik Fabrik
Niveau 2C2 / Durée ~ 00:04:30 / Genre classique
Pour saxophone alto et piano
notre avis
Cette pièce est un clin d’œil au saxophoniste Rudy Wiedoeft. Cet exercice de style est un divertissement qui est extrait d’un opéra de P.Wehage « Light onto Ashes ».

Cette pièce est plaisante à interpréter, le thème du ragtime est simple à mémoriser, il réapparaît plusieurs fois dans le morceau. 3 tonalités principales (1b, 1# et rien à la clef), un thème de charleston sert de pont.

Mon avis : pièce qui peut servir de clin d’œil agréable dans une audition. Idéale pour travailler certaines formules rythmiques ou certains intervalles.

Stéphane Sordet

Jazzosphère

« Jazzosphère »
Joseph MAKHOLM
Éditions Gérard Billaudot – Collection Jean-Yves Fourmeau
Niveau 1C4 / Durée ~ 00:22:00 / Genre jazz / Réf. G 8349 B
Pour saxophone alto et piano ou CD
notre avis
Recueil dans le style des « saxoforever ». Petits textes d’influences jazz variées, simples qui peuvent être interprétés avec CD ou piano. Ce recueil présente donc des styles d’influences différentes allant de rythmes latin, au blues et en passant par le swing.

Ce premier volume (il en existe 3) comporte 18 pièces.

Stéphane Sordet

Furia

« Furia »
Patrice SCIORTINO
Éditions Gérard Billaudot – Collection Daniel Gremelle
Niveau début 3CC / Durée ~ 00:03:00 / Genre classique / Réf. G8233B
Pour deux saxophones altos
notre avis
Duo de concert court mais intense, basé sur l’agilité, la virtuosité, le rythme, les questions/réponses.

Cette courte pièce commence par un mouvement ininterrompu de sextolets qui s’alternent entre les deux voix. Ce rythme omniprésent sert de base à la trame mélodique qui elle aussi passe du premier au deuxième saxophone. La présence de nuances extrêmes, d’articulations explosives et de courtes cellules très rythmées scandent le texte.

Le matériel d’écriture utilisé est simple, mais il est efficace.
Ambitus « classique » du saxophone, nuances du p au fff, nombreux trilles, quelques flatterzung.

Mon avis : duo à placer dans vos auditions ! Effet garanti.

Stéphane Sordet

Shalom Shalam

« Shalom Shalam »
Jean-Louis DHERMY
Éditions Fuzeau – Collection Nouveaux horizons/Les cahiers de l’électro
Niveau début 3CL / Durée ~ 00:10:17 / Genre contemporain / Réf. E.F. 8628
Pour saxophone sopranino, soprano et bande
notre avis
Cette pièce, composée pour Fabien Chouraki, nous transporte dans des univers orientaux.
Le compositeur s’est inspiré d’improvisations du saxophoniste pour l’écriture de la bande électroacoustique.

Dans cette pièce, qui d’aspect ne paraît pas difficile, certains paramètres doivent être traités avec attention :

• il faut chercher des timbres particuliers, les saxophones doivent se muer en instruments traditionnels arabes. Il faut aussi jouer dans l’état d’esprit d’un musicien oriental, c’est-à-dire, qu’il faut penser les trilles, les vibratos, les glissandos d’une manière non occidentale.

• L’utilisation des saxophones se fait soit alternativement, avec une période de passage de l’un à l’autre rapide, soit en « biphonie » (bourdon). cette utilisation en même temps des deux saxophones demandera à l’instrumentiste une certaine période adaptation, de gestion de la voix principale, et d’astuce de maniement pour trouver le bon équilibre entre les deux saxophones.

Les couleurs acerbes, les motifs rythmiques en ostinato, l’utilisation du spectre, les timbres et modes arabes sont les caractéristiques de cette pièce.

Mon avis : très belle pièce, qui ne laisse pas insensible le public. À faire connaître !

Stéphane Sordet

Conférences

« Conférences »
Alain CRÉPIN
Éditions Robert Martin
Niveau début 3CC / Durée ~ 00:05:00 / Genre classique / Réf. R4299M
Pour saxophone alto et piano
notre avis
Courte pièce plaisante en trois parties d’Alain Crépin pour saxophone et piano. La structure est un A B A’, où le B est une cadence.
Le compositeur propose dans la cadence une mise en scène, ainsi qu’une improvisation.

L’aspect général de la pièce est rythmique, basé sur les alternances binaire/ternaire, (successions de mesures en 6/8 avec des mesures en 5/8, 7/8 et 8/8).
Dans l’ensemble, il n’y a pas de difficultés techniques, et les aspects mélodiques sont plaisants.

Mon avis : pièce d’audition pour un début de 3e cycle court.

Stéphane Sordet

Nishi Asakusa

« Nishi Asakusa »
François ROSSÉ
Éditions Fuzeau – Collection Nouveaux horizons/série Apollinaire
Niveau début 3CL / Durée ~ 00:07:00 / Genre contemporain / Réf. E.F. 8629
Pour saxophone alto et piano préparé
notre avis
Très belle pièce de François Rossé pour saxophone et piano préparé, d’influence japonaise.

La « préparation » du piano consiste à placer de la pâte adhésive sur quelques cordes afin de modifier la hauteur et la couleur de certains registres.

Cette pièce a été écrite à la suite d’un voyage au Japon, elle s’inspire du rite Shinto du temple Senjo-ji du quartier de Asakusa. Le compositeur s’est inspiré des instruments traditionnels japonais en les « transposant » au saxophone et au piano, ce qui explique l’utilisation du piano préparé, mais aussi des modes de jeux utilisés par le saxophoniste (slaps, multiphoniques, sons éoliens et détimbrés…).

Cette pièce fonctionne par « parties » :

  • Une première partie, rythmique, en slaps et sons éoliens pour le saxophoniste, en doubles croches pour les deux musiciens.
  • Une seconde partie axée sur la résonance des sons du saxophone dans le piano.
  • La troisième partie utilise les quarts de tons, elle est chantante, et mélodique.
  • La dernière partie rythmique, utilise des couleurs « sauvages » issues des multiphoniques

Cette pièce mélange subtilement les microtonalités orientales, les atmosphères des instruments traditionnels japonais, les styles mélodiques ou martiales ou bien encore rythmiques. Le compositeur a fait un amalgame réussi entre son style d’écriture reconnaissable et la musique traditionnelle.

Mon avis : très belle pièce, qui présente des ambiances très variées, et nous emmène dans des univers très plaisants. À jouer en concert !

Stéphane Sordet

Anémokory

« Anémokory »
ALULA
Aphrodite Records
Support disque / Genre jazz / Réf. APH 106008-8
Composition Christophe Lehoucq

notre avis
De l’originalité pour ce projet dont Christophe Lehoucq signe toutes les compositions. Différentes esthétiques sont abordées. Que vous soyez fan de musique africaine (Idouma), ou  sensible à  des ambiances plus planantes (Pieds nus sur la terre sacrée, ou Petite étoile souterraine), ce disque ne se laisse pas classer facilement.
Pour les saxophones on retrouve Christophe Lehoucq à l’alto et au C-melody, et Philippe Razol au soprano. Très bel équilibre de ces deux voix qui se superposent subtilement (Yves à fleur de peau) et qui prennent le temps de s’exprimer à travers des solos expressifs. Charnière importante  pour le son d’ensemble, les guitaristes Pascal Dalmasso et Marc Laverty (pour 2 morceaux) font le lien avec la rythmique composée de Fabricio Nicolas à la basse et Clément Barbaza à la batterie. Ahmet Male au chant rejoint le groupe sur quelques morceaux plus world dont le très poétique Vénus septentrionale.

Laurent Matheron

Eclipsis

« Eclipsis »
Sylvain DEL CAMPO
Aphrodite Records
Support disque / Genre jazz / Réf. APH106011

notre avis
Un disque de saxophoniste. Avec d’évidentes qualités et les défauts propres à ce genre de disque.
Les choses désagréables pour commencer : Sylvain Del Campo en fait trop. Ça ne s’arrête pas. On cherche des respirations, des variétés de climats. Il n’y en a pas. Même dans les ballades, il double le tempo, et en rajoute frénétiquement.
Cela dit Sylvain Del Campo sait jouer du saxophone et on en a une démonstration magistrale. Ca va vite. A  chaque chorus Sylvain Del Campo met le feu. Le placement rythmique est impeccable. Les compositions, dans un style néo bop, sont inspirés (avec  quelques touches méditerranéennes).
Un son de saxophone alto personnel, synthèse entre le tranchant de McLean (mais sans les problèmes de justesse !) et la rondeur de son de « Cannonball » Adderley.
La rythmique composée de Sergio Gruz (piano), Juan Sebastien Jimenez (contrebasse) et Francis Arnaud (batterie), soutient sans faillir le bouillonnant soliste.
Saxophoniste à suivre, sans s’essouffler.

Laurent Matheron

John Coltrane : sa vie, sa musique

coltranevie

« John Coltrane : sa vie, sa musique »
Lewis Porter
Éditions Outre Mesure

La référence. Incontournable, le livre de Porter réunit une somme d’informations impressionnante sur John Coltrane et son œuvre. Ce livre s’adresse aussi bien aux passionnés qu’aux simples curieux.

Biographie, analyses, témoignages, alternent afin de nous faire découvrir ou approfondir l’univers du saxophoniste. L’enfance, les études musicales, les premiers engagements, la rencontre avec Miles, Monk, Giants Steps, le quartet, A Love Supreme, la période « free », tout est abordé de façon chronologique.

Se basant exclusivement sur des sources de première main (témoignages des protagonistes) des documents d’époque (programmes de concert…), ou des analyses inédites, Porter signe une véritable étude historique, précise, ou les rares interprétations subjectives sont présentées comme telles.
Parfois la lecture est un peu fastidieuse (les premiers chapitres sur la généalogie des familles Coltrane –Blair) et quelques analyses, certes pertinentes, coupent un récit plutôt biographique.
A noter le superbe travail des éditions Outre Mesure et la traduction de Vincent Cotro (qui apporte quelques modifications au travail de l’auteur).

Laurent Matheron