Tous les articles par Stéphane Sordet

Allo !

« Allo ! »
Betsy JOLAS
Éditions Alphonse Leduc – Collection Vent de sax
Niveau 2C3 / Durée ~ 00:03:00 / Genre contemporain / Réf. AL 30 432
Pour deux saxophones altos
notre avis
Claude Georgel poursuit son travail de création avec sa classe de saxophone. Cette fois-ci, il nous invite à parcourir le répertoire de Betsy Jolas dans une suite pour saxophone(s) « Pueri apud magistros exercentur » (les enfants s’exercent auprès du maître). « Allo ! » est le premier mouvement de cette suite, prévue pour des fins de cycle I, la difficulté rythmique de la pièce étant un paramètre important, les élèves de milieu de second cycle seront plus à l’aise dans l’exécution de l’œuvre.

La seconde voix est par contre très simple, ceci afin de faciliter l’écoute du second instrument.
Cette pièce imite les ambiances téléphoniques avec la présence de sonneries, de réponses, de conversations… ce qui donne une pièce où la rythmique est importante. Combinée à une structure mélodique jouant sur des demi-tons, cette pièce demandera beaucoup d’exigence technique et rythmique.

Mon avis : belle pièce imaginative

Stéphane Sordet

Strophes

« Strophes »
Pascal PROUST
Éditions Alphonse Leduc
Niveau 2C4 / Durée ~ 00:06:00 / Genre classique / Réf. AL 29 593
Pour saxophone alto et piano
notre avis
Cette pièce en 4 mouvements de style très différents peut-être intéressante à réaliser en fin de second cycle.

Le premier mouvement commence par une introduction solennelle (à la croche) qui aboutie sur une partie vive et rythmée (144 à la noire).

Le second mouvement, lent et mélodique, présente des courtes phrases et variées.

Le 3e mouvement est un mouvement ternaire en croches détachées. C’est le mouvement le plus délicat techniquement.

Le dernier mouvement est une coda qui utilise les différentes têtes de thèmes des 3 mouvements précédents.
Tous les mouvements ont 3# à la clef sauf le deuxième qui oscille entre 2 et 3.

Mon avis : pièce agréable à réaliser en fin de second cycle.

Stéphane Sordet

 

Sur la place

« Sur la place »
Jacques DELACROIX
Éditions Alphonse Leduc
Niveau 1C3 / Durée ~ 00:01:00 / Genre classique / Réf. AL 29 793
Pour saxophone alto et piano
notre avis
Très jolie pièce (pour un milieu de premier cycle) à la ligne mélodique agréable à l’écoute basée sur un rythme de valse nostalgique et à l’atmosphère plaisante.

La présence de nombreuses altérations accidentelles pourra surprendre quelques saxophonistes.
Rythme de base (noires, noires pointées, croches), phrases legato, ambitus du sib au ré.
Nous pourrions juste avoir un petit regret concernant la durée de la pièce, ainsi que le manque de variétés dans le choix des articulations.

Mon avis : très belle pièce d’audition.

Stéphane Sordet

Petite complainte

« Petite complainte »
Philippe PORTEJOIE
Éditions Alphonse Leduc
Niveau 1C4 / Durée ~ 00:03:00 / Genre classique / Réf. AL 29 785
Pour saxophone alto et piano
notre avis
Cette pièce pour fin de premier cycle commence par une mélodie sans grande prétention, simple legato et qui se mémorise facilement.

Grâce à l’ambitus choisi, aux articulations présentées et à la rythmique de base (essentiellement des noires), le compositeur/saxophoniste met à l’aise le jeune musicien pendant les 3 premières lignes de la complainte.

Philippe Portejoie continue son opus par des variations redondantes sur le thème de cette complainte, au début en doubles croches (avec différentes articulations) pour se diriger vers une variation au tempo plus rapide et un peu plus complexe techniquement.
Un passage calme rappelant le thème principal abouti sur une cadence un peu délicate pour des fins de 1er cycle

Mon avis : pièce intéressante pour une fin de premier cycle, même si le style musical est sans grande prétention.

Stéphane Sordet

Aiguille Rouge

« Aiguille Rouge »
Claude GEORGEL
Éditions Alphonse Leduc – Collection Vent de sax
Niveau 2C3 / Durée ~ 00:02:00 / Genre contemporain / Réf. AL 30 408
Pour saxophone alto seul
notre avis
Cette nouvelle pièce dans la collection Vent de sax, nous est proposée par Claude Georgel. Cette courte pièce est destinée à un élève de milieu de second cycle.

L’aiguille rouge est un sommet situé dans les Hautes-Alpes. Le texte nous présente l’ambiance de l’ascension, d’abords une pente douce en sous bois, puis un décor complètement différent où le soleil « tape » généreusement…

Musicalement, cette progression dans l’ascension se fait ressentir, l’ardeur du soleil pèse, la pente s’accentue, et la ligne mélodique se fait plus tendue !

Ce texte condense différentes techniques contemporaines (bisbigliando, voix + son, multiphoniques…), présente quelques traits techniques dans les deux dernières lignes, et surtout demande une bonne gestion de la conduite musicale pour construire une œuvre cohérente.

Mon avis : très belle pièce, idéale pour les concerts ou les évaluations !

Stéphane Sordet

Initiation et perfectionnement à l’improvisation

« Initiation et perfectionnement à l’improvisation »
André CHARLIER – Benoît SOURISSE
Éditions Alphonse Leduc – Collection Les Cahiers Charlier/Sourisse
Niveau indéfini / Durée ~ 00:30:00 / Genre jazz / Réf. AL 30 443
Pour saxophone alto & CD
notre avis
Il y a une multitude de méthodes pour apprendre à improviser sur des grilles blues, ou des standards, toutes sont basées sur le même esprit.
Cette nouveauté est similaire aux autres, mais aussi très différente.
Bien sûr, nous trouvons des thèmes, un CD sur lequel le thème est joué puis quelques grilles sans soliste pour improviser.

Mais là où les auteurs ont rendu le recueil intéressant, c’est d’une part par la qualité musicale des thèmes, mais aussi par la qualité des enregistrements (avec des vrais musiciens, dont Pierrick Pedron au saxophone).

Avant tout, cette méthode est conçue par des vrais pédagogues ! Elle est progressive, elle explique très bien les différents points à élaborer dans une improvisation (en fonction du style, du tempo, de l’harmonie, etc…), tout ceci est enrichi par des exemples sonores de qualités enregistrées par les musiciens.

Le musicien qui désire donc travailler l’un des 10 thèmes pourra : écouter la plage en quartet avec Pierrick Pédron, étudier le thème, apprendre le solo écrit, consulter le « mode d’emploi » pour improviser et comprendre la structure harmonique, s’entraîner à l’improvisation accompagner par la section rythmique, relever le chorus de Pierrick Pédron.

Mon avis : une méthode très bien conçue. A posséder dans toutes bonnes bibliothèques.

Stéphane Sordet

Thème varié sur un air Japonais

« Thème varié sur un air Japonais »
Toru HORA
Éditions Alphonse Leduc
Niveau 2C4 / Durée ~ 00:05:00 / Genre classique / Réf. AL 29 854
Pour saxophones alto et piano
notre avis
Cette pièce très agréable musicalement, nous présente un très beau thème japonais. Les couleurs sont typiques, et dès les premières mesures nous sommes transportés dans un japon traditionnel, dans lequel les lignes mélodiques sont magnifiques, profondes et nostalgiques.

Sans grandes difficultés techniques, d’un aspect généralement legato et construit sur un registre simple, cette pièce demandera une implication musicale importante.
Cette composition peut être entendue en audition, malheureusement, elle n’est pas assez complète pour être présenté lors d’un examen de fin de second cycle.

Stéphane Sordet

Nonook Trio

« Nonook Trio »
Thierry PÉCOU
Éditions Gérard Billaudot – Collection Jean-Yves Fourmeau
Niveau début 3CL / Durée ~ 00:09:30 / Genre classique / Réf. G 8470 B
Pour deux saxophones (alto/soprano et alto/baryton) et piano
notre avis
Saxiana nous présente une nouvelle pièce composée par Thierry Pécou, inspiré d’un film muet « Nanook of the north » de 1921.
Cette pièce de musique de chambre, qui nous rappelle « pour un rituel imaginaire » du même compositeur pour trio de flûtes, s’inspire grandement des modes de jeux, des timbres et des modes de la musique traditionnelle Inuit. Le deuxième mouvement par exemple s’inspire d’un chant Inuit, attention aux quarts de tons et à l’unisson des deux saxophones dans ce mouvement.
L’écriture est très précise. Les timbres, l’aspect rythmique, les tuilages harmoniques et rythmiques sont magnifiquement réussis.
Même si le matériel d’écriture est très simple, cette pièce demandera une grande implication des musiciens aussi bien techniquement que musicalement.

Mon avis : très belle pièce, une grande réussite, et très bien écrite!

Stéphane Sordet

Okawati’s

« Okawati’s »
Claude BARTHÉLÉMY
Éditions Alphonse Leduc – Collection Vent de sax
Niveau 1C4 / Durée ~ 00:03:54 / Genre contemporain / Réf. AL 030 381
Pour saxophone alto ou soprano et dispositif électroacoustique (CD)
notre avis
Okawati’s est le premier mouvement de la suite « irrawady » que l’on trouve dans la même collection.
Okawati’s est un hôtel situé au milieu de rizières à Bali. La nuit est loin d’y être silencieuse… voici le point de départ de la bande qui nous fait entendre des grenouilles croassant à tue-tête, des oiseaux s’échangeant d’étranges dialogues, se superposant au son du saxophone.
Cette pièce en notation proportionnelle, et comprenant quelques passages « swingue » est idéal pour commencer le travail avec un support magnétique. Le matériel utilisé est simple, ce qui ne mettra pas le musicien en difficulté.

À noter : nouveautés par rapport à la précédente édition : une version pour saxophone soprano.
 
Mon avis : très belle pièce, qui enchantera vos élèves, à faire jouer avec les pièces de la suite, et pouvant s’inscrire dans une audition d’élèves de niveaux différents. (Les niveaux des mouvements de la suite s’étendent de la fin de 1er cycle au DEM).

Stéphane Sordet

Kanente

« Kanente »
François ROSSÉ
Éditions Alphonse Leduc – Collection Vent de sax
Niveau 2C4 / Durée ~ 00:04:50 / Genre contemporain / Réf. AL 30 406
Pour saxophone alto et bande magnétique
notre avis
François Rossé, au même titre que Christian Lauba ou Étienne Rolin, fait partie des compositeurs qui écrivent beaucoup pour notre instrument.
Suite à une commande du CCAM, le compositeur a composé une œuvre en deux opus (Prélude à Kanente et Kanente) pour instrument et support.

Dans son travail, il s’est attaché à garder les aspects de la musique de chambre.
La pulsation de la bande est claire, et même si le saxophoniste joue parfois en notation proportionnelle, les repères sont très aisément audibles.

Cette pièce est construite sur une structure simple. Une grande tension, qui a son apogée vers l’avant-dernière ligne, aboutit sur une « détente » rapide.
Grand crescendos, et grandes montées sonores de deux pages, quelques traits, des nuances extrêmes, des trilles de notes, des bisbiglindo, caractérisent cette pièce.
La réussite de l’écriture réside dans l’ambiance dans laquelle François Rossé nous plonge, du grave de la bande à l’aigu strident de l’instrument en passant par des nuances extrêmes et des timbres mystérieux et angoissants.

Mon avis : pièce qui fonctionne très bien en public, une belle réussite.

Stéphane Sordet